présentation

Pourquoi ce dessin de la pêche miraculeuse ?

Dans le récit de saint Jean (Jn 21), illustré ici par un enfant de la catéchèse, les apôtres ont peiné toute la nuit sans rien prendre, quand Jésus leur permet de faire une prise extraordinaire. Et si ce texte nous parlait de la situation de crise que vivent maintenant les Églises en Occident ?

Les Églises chrétiennes1 sont malmenées par l’évolution de la société contemporaine. On pourrait penser que beaucoup de gens dans l’Église sont comme les pêcheurs qui ont peiné longtemps sans rien prendre. Pourtant Dieu prépare quelque chose dont il a le secret, quelque chose à la mesure de sa générosité, pour le moment où enfin nous nous tournerons vers lui.

Dans ce qu’elle vit maintenant, de plus en plus réduite, de plus en plus souffrante, l’Église parle fort de Dieu. La façon dont elle est rejetée par beaucoup est un témoignage criant en faveur de Dieu. Il nous parle de la façon dont Dieu nous aime en supportant même d’être mis à l’écart. Il nous parle de la force effrayante de notre liberté, nous qui sommes capables de nous rendre indifférents aux avances de notre Créateur. Il nous parle de qui est Dieu et de ce que nous pouvons faire de lui.

Enfin, je pense à la parole : « je ferai de vous des pêcheurs d’homme ». Depuis 16 ans, je me rends compte combien le Christ est vie pour tous ceux qu’il m’est donné d’accompagner. Il y a dans notre monde une telle soif de grâce, et elle ne cesse de grandir. Et ce que Dieu peut nous apporter dépasse de si loin notre attente... L’Église a tant à donner pour le salut, pour la joie des hommes qu’elle pêche !

1. Je dis « Églises chrétiennes » et pas « Église catholique » car la difficulté à toucher l’homme de notre temps est partagée par toutes les Églises, y compris — si pas davantage — celles qui ont opté pour ordonner des hommes mariés et des femmes. Ainsi dans les Églises scandinaves la pratique religieuse est plus basse qu’en France, tandis que l’Église catholique est devenue majoritaire aux Pays-Bas et à Genève, sans pourtant progresser. En Suisse, le pourcentage d’enfants baptisés dans la population diminue de la même façon du côté catholique et du côté protestant. En Angleterre, il y a en 2011 autant de pratiquants catholiques qu’anglicans alors que cette Église était jadis très largement majoritaire.

Un mot sur l’auteur de ces pages

Christophe Cossement, prêtre du diocèse de Tournai en Belgique depuis 1997... Je suis attaché à l’Institut supérieur de théologie du diocèse de Tournai, à la Bibliothèque du Séminaire et au Service pastoral des jeunes. Je suis également vicaire à Ath.

Mon passé de physicien me pousse encore à réfléchir à la rencontre entre les données de la science et celles de la foi à propos de l’origine du monde et de l’homme. Par ailleurs, j’aime beaucoup l’informatique et j’ennuie tous mes collaborateurs avec linux...

Enfin je suis musicien dans l’âme et rien ne me rend plus heureux que d’accompagner le chant avec mon violoncelle. Et si ce site s’appelle don Christophe , c’est un clin d’œil à don Camillo et à ceux que ses films amusent... Et à Don Bosco, apôtre des jeunes qui leur a donné son cœur. Et enfin à Don Sinuhe, prêtre du diocèse de Gorizia qui fut un ange pour moi lors de mes études à Paris.

ma vocation...

Christophe Cossement 

 ?

Conférence à Tournai, le 30 mai 2013

On peut trouver la vidéo en deux parties en suivant ce lien.